Aller au contenu

28/10/2021 – Conférence sur “Saint-Martin-d’Hères”

Nous étions très ravis de nous retrouver à la Maison des Associations de Grenoble à l’occasion de la conférence donnée par Rodolphe WILHELM.
« Que vous évoque la commune de Saint-Martin-d’Hères ? » a-t-il demandé.
Certains ne l’associent qu’au campus universitaire, d’autres se rappellent le quartier industriel de la Croix-Rouge…
Pourtant, le vieux village de Saint-Martin-d’Hères remonte à l’époque médiévale. Le nom vient de la paroisse de Saint-Martin mentionnée la première fois en 1162. Le mot « hères » vient, très probablement, du mot « eira » qui désigne les terres marécageuses. Le territoire de la plaine étant souvent inondé par l’Isère, les premières constructions se font sur les parties les plus élevées.
En 1227 l’Évêque de Grenoble Soffroy érige un château fort pour affirmer son pouvoir sur le territoire contrôlé par le seigneur de Gières. Au XVIe siècle, le château de la Plaine est transformé en résidence d’été des évêques, puis abandonné au XVIIIe siècle. Seule une tour en brique subsiste de ce château, restaurée et intégrée dans la construction du couvent du Bon Pasteur, dont la petite congrégation, installée en 1846, accueille les filles aux ressources modestes et en situation difficile.
En 1999 ce lieu devient une maison de retraite.
L’autre monument célèbre de l’histoire religieuse est le Couvent des Minimes. Il fut construit par Laurent Allemand, Évêque de Grenoble et oncle du fameux chevalier Bayard, après sa rencontre en 1488 avec le saint homme François de Paul, fondateur de l’Ordre des Minimes. Le Couvent des Minimes est inscrit sur la liste des monuments historiques depuis 1982. Rodolphe Wilhelm nous a montré des photos rares de ce lieu plein de charme, mais malheureusement trop endommagé par de nombreux incendies. Après le dernier en 2007, le Couvent est fermé au public.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.